Le Bousier... Etape 2

Fin de la deuxième étape de travail du "bousier" avec le Collectif Animals en résidence à l'infini théâtre. L'exploration en ramifications continue. Les questions s'ouvrent et se raffinent, les choses se précisent.

La fin du règne humain se rapproche... et le bousier roule sa Boulette.


J'ai un peu fouillé le passé symbolique du bousier et, hormis l'aspect scatologique de prime abord, j'ai trouvé des choses étonnantes...

Extraits choisis à propos de Kehpri, un des premiers dieux egyptien dont on connait l'existence (7000 av J-C) le dieu-scarabée-bousier égyptien... (source Egypte-Antique.com )


« être » et « devenir » furent associé aux idées de génération spontanée et de renouvellement dont le scarabée était étroitement associé

Khépri devient un dieu primordial; un démiurge qui s’est lui même créé, dans les textes des Pyramides il est dit : «Salut à toi Khepri. Celui qui est venu à l’existence par lui même.

(...)

Le nombre 14 est en rapport avec les cycles lunaires, 14 est égal à une demi-lunaison, 28 évoque aussi le cycle mensuel féminin. Or, le démembrement naturel du scarabée se compose de 14 parties : la tête, le prothoron, le méso-métathorax, l’abdomen, les deux élytres, les deux ailes et les six pattes. (...) Un dieu créateur, solaire, chtonien et funéraire ; la boule d'excrément : Le scarabée est un dieu créateur pour les Egyptiens du fait de leur sens de l'observation et de la projection faite à partir du sujet observé : le scarabée stercoraire (Scrabeus sacer) sort d'une boule d'excrément (protégeant l'oeuf et la larve), qu'il pousse ensuite. Cela rappelle à la fois l'insecte (et le dieu) qui s'est lui même crée, mais aussi le dieu qui pousse le soleil devant lui, d'où la vénération du scarabée sous le nom de Khepri "Celui qui sort de la Terre", nom ayant la même sonorité que le concept signifiant "venir au monde sous une forme donnée". A noter que la couleur noire du scarabée est celle de la terre fertile et évoque la vie jaillissant du néant.

(...)

Tout les matins, la naissance de Khepri était donnée par l'utérus ( c'est à dire l'horizon oriental) de la mère, Nout, déesse du ciel. Grâce à cette faculté lui permettant de renaître tous les jours, Khepri devint le symbole de la Résurrection. Ainsi, Khepri devint très tôt une divinité funéraire, représentant l'âme se relevant dans la mort, préparée à faire son voyage vers l'au-delà et à faire face à son jugement.


Rendez-vous en janvier pour la suite de la création.



Le Bousier sera joué au Théâtre Varia du 11 au 15 février 2020